Qui suis-je ? Remerciements Boutique Galerie Contact

American Ornithology for the Home and School (AO)

1901-1906

C’est le premier janvier 1901 que paraît pour la première fois la revue « American Ornithology For the Home and School ». Cette revue est dédiée entièrement à l’étude des oiseaux. Elle est publiée mensuellement par Chester A. Reed et éditée par son père, Charles K. Reed.

Chaque mois, la revue présentait des articles décrivant l’habitat et le mode de vie de 4 ou 5 espèces d’oiseaux accompagnés d’illustrations pleines pages et des photos d’œufs de grandeur nature. Quelques histoires et notes d’observations d’oiseaux de la région accompagnaient les textes. La revue s’adressait à une large clientèle, adulte, professeurs ou étudiant, qui pouvait avoir un intérêt à l’étude des oiseaux.

Le premier numéro (1er janvier 1901) offrait une charte descriptive des différentes parties d’un oiseau ainsi qu’une charte des couleurs des oiseaux.

Description de l'oiseau

Charte des couleurs

Dans ce premier numéro, Chester est à la recherche de collaborateurs pour la publication de la revue. Il propose 3$ pour un article de 500 mots et 2$ pour une photo d’oiseaux prise à l’état sauvage. La première année il y a peu de collaborateurs.

Par contre, dès l’année suivante plusieurs collaborateurs se joignent à l’équipe de publication et offrent un large éventail d’informations sur les nouveautés littéraires en ornithologies, récits d’expédition dans la nature, de l’information concernant d’autres regroupements d’ornithologie, des chroniques de photographies. Une section est spécialement adaptée pour les jeunes avec des jeux de mots, échanges de correspondance, des charades, des mots-croisés, des énigmes avec toujours le même thème « Les oiseaux ». Consultez le diaporama de cette présentation.

« The American Ornithologists' Union », dans sa revue « The Auk » en avril 1902, présente une entrevue avec Charles K. Reed, éditeur de la revue, après un an de publication du magazine « American Ornithology for Home and School ».

«Our magazine is entirely different from anything hitherto published, in that we propose to give the life history of four or five birds each month, the illustrations of the birds being of sufficient size to be of value, and the eggs of each bird illustrated “full size"» Charles K. Reed

Cette entrevue faite par cette prestigieuse organisation est une reconnaissance du rôle éducatif important que joue la revue « American Ornithology for Home and School » en Amérique.

Une popularité croissante

Dans la revue de juillet 1901, Chester mentionne qu’il a besoin des lecteurs du magazine pour atteindre un objectif de 20,000 abonnées pour janvier 1902. En janvier 1904 il sera fier d’annoncer que la revue « AO » vient de se doter d’une machine qui peut produire 20,000 étiquettes postales par jour et le nombre d’abonnés est toujours en croissance.

Avoir un produit de qualité c’est important, mais ce qui a très certainement contribué à la popularité de la revue c’est le coût de l’abonnement. Celui-ci est resté très abordable et sensiblement le même durant toutes les années de parution du magazine.

Voici un tableau qui résume les frais d’abonnement.


Année de parution

Par copie

Abonnement annuelle incluant frais d'expédition

12 magazines reliés en un volume à couverture rigide

1901 / 12 numéros

0.05$

0.50$

1.00$ / 250 pages

1902 / 12 numéros

0.10$

1.00$

1.00$ / 386 pages

1903 / 12 numéros

0.10$

1.00$

1.00$ / 410 pages

1904 / 12 numéros

0.10$

1.00$

1.00$ / 426 pages

1905 / 12 numéros

0.10$

1.00$

1.00$ / 395 pages

1906 / 7 numéros

0.10$

1.00$

La publicité

Dans les premiers mois de parution de la revue, presque toutes les publicités proposaient des produits vendus par Charles K. Reed. Les coûts de publication étaient relativement modestes. En janvier 1901, une pleine page de publicité coûtait 12.00$ et 1.00$ par pouce de publicité. (Une mesure de l’époque)

Mais la popularité de la revue a évolué très rapidement au cours de la même année. La grille tarifaire des annonces publicitaires témoigne de cette popularité. Seulement 6 mois après le début de la publication du magazine, une pleine page de publicité passait à 16.00$, alors qu’une demi-page valait 8.00$. Le mois suivant, en juillet 1901 une pleine page était proposée à 20.00$ et une demi-page à 10.00 $. Il est peu fréquent de voir les prix augmenter si rapidement en quelques mois seulement.

Le prestige et la variété des annonceurs est un autre moyen de juger de la popularité de cette revue.

Le Prestige

La présence de certaines entreprises comme annonceurs, qui sont déjà considérés comme « leader » dans leurs domaines à cette époque, nous confirme l’importance de cette revue dans la communauté d’ornithologie en Amérique. Plusieurs de ceux-ci sont encore en activité de nos jours.

Publicités parues dans la revue «American Ornithology for the Home and School »

« Bird-Lore », Édité par F. M. Chapman, Juin 1904, revue officielle de la Société Audubon Société Audubon

« The Condor », édité par C. Barlow, janvier 1902, revue officielle de «Cooper Ornithological Society»Cooper Ornithological Society

«Outdoor Life», Juin 1904, revue spécialisée pour la chasse

«Kodak», Août 1905, produits de photographie

«Columbia Phonograh Compagny», décembre 1903, enregistrement de chants d’oiseaux.

«Bausch & Lomb Optical Co». Novembre 1902
Binoculaire pour l'observation des oiseaux.

« Field and Stream », Juin 1902, revue spécialisée pour la pêche.

Webster's International Dictionary, Avril 1903

Canoeing Magazine officiel de « American Canoe Association » Janvier 1906

La variété

Il y avait également une grande variété de publicités dans la revue. Il y en avait pour tous les goûts, pour les amateurs de taxidermie, de livres de la nature, collectionneurs de timbres, produits de rasages pour hommes, collectionneurs d’œufs (Oologiste), images religieuses, agences de voyages, les armes, etc.

Une revue pouvait présenter entre 40 et 45 publicités. Voici deux pages typiques d’annonces publicitaires présentées en mai 1904.

« American Ornithology »

En 1903 la revue change de nom et devient tout simplement « American Ornithology ». C’est sans doute pour s’affranchir de l’image d’une revue dédiée à une clientèle scolaire alors que la réalité est tout à fait différente.

Une nouvelle génération de photographes « Camera Hunter »

Chester a débuté sa carrière professionnelle de photographe de la nature en 1896. La photographie était devenue une seconde nature pour lui. La revue « AO » utilisait abondamment des photos d’oiseaux prises dans la nature. C’était le secret de la réussite de cette revue. Elle se devait d’avoir une banque importante de photos pour répondre aux exigences de la rédaction.
Il semble normal que le premier concours de photos dans « AO » soit issu d’un besoin de matériel pour la production mensuelle de la revue afin d’assurer une publication de haut niveau.

Voici la première annonce parue dans « AO » en juin 1902 pour se bâtir une banque de photos. L’on peut remarquer que cette publication se retrouve parmi d’autres annonces publicitaires. Ce qui laisse supposer que c’est plus une formule d’achat de photos que d’un concours.

De plus, le mot « concours » ne fait pas parti du texte dans l’annonce. L’accent est plutôt mis sur la valeur monétaire des photos. Il est clairement spécifié qu’une somme de 0.50$ sera remise à l’auteur d’une photo, pour tous les participants, si elle est utilisée dans une publication de la revue.

En octobre 1902, Chester présente les gagnants du « Concours de photographies ». Pour ce premier « concours » la revue reçut 287 photos d’oiseaux. Une grande partie des participants en étaient à leur première expérience photographique. Cette première expérience permit à Chester de mieux redéfinir la formule de ce concours.

En 1903 le concours fut annoncé dans le magazine dès avril et subdivisé en 3 classes. Un total de 50$ était offert pour les gagnants des différentes classes du concours.

Un total de 50$ était offert pour les gagnants des différentes classes du concours.

Classe 1 : Photos d'oiseaux sauvages adultes

  • Premier prix : 10.00$
  • Second prix : 5.00$
  • Troisième prix : 2.00$

Classe 2 : Photos de jeunes oiseaux

  • Premier prix : 10.00$
  • Second prix : 5.00$
  • Troisième prix : 2.00$

Classe 3 : Photos d'un nid ou des oufs

  • �Premier prix : 5.00$
  • Second prix : 5.00$
  • Troisième prix : 2.00$

Le concours était ouvert aux amateurs et aux professionnels.

Dans la revue du mois de novembre 1903 Chester annonce qu’il a reçu plusieurs milliers de photos pour les 3 classes en compétition. Une nouvelle activité de photographie commence à prendre forme.

En juillet 1904 une nouvelle association de photographes est créée, « The National Association of Wild Animal Photographer » .Cette association est formée pour faire la promotion d’une nouvelle forme de photographie que l’on nomme « Camera Hunter ». L’organisation souhaite devenir un moyen efficace pour décourager l’abattage inutile des oiseaux et des animaux en Amérique. L’un des membres fondateurs était Monsieur Leroy Melville Tufts du département de l’agriculture à Farmington dans le Maine. (The Auk, juillet 1904, p. 410)

Voici un article qui fût publié dans « AO » en avril 1904. Il faut garder en mémoire que nous sommes dans une période d’éducation à la conservation. Tout est à faire. Tout est à écrire…

La revue « AO » organisera des concours de photos de jusqu’en 1905. Elle aura très certainement contribué à la création d’une nouvelle génération de photographes pratiquant le « Camera Hunter ». Dans presque tous les articles de « AO », depuis 1901, la photographie est un sujet largement exploité dans l’étude des oiseaux. C’est sans doute pour cette raison que plusieurs annonceurs utilisaient la revue « American Ornithology » pour promouvoir leurs produits photographiques.

Avril 1901

Février 1903

Février 1904

Avril 1905

Octobre 1905

Février 1906

En 1911 Chester publiera un livre « Camera Studies of Wild Birds in Their Homes ». Plusieurs photos de ce livre proviendront des participants des différents concours de photographies du magazine «AO ».

Une nouvelle génération de livres

Dans sa formation académique au « Worcester Polytechnic Institute », (1) Chester reçut un enseignement complet sur les techniques du dessin. Il excellait dans les illustrations couleurs et il était reconnu pour reproduire des illustrations les plus naturelles et proportionnées (à l’échelle) de l’époque. C’était toujours son but ultime dans la reproduction d’un oiseau.

Pour Chester, la revue « AO » était un moyen de communiquer ses découvertes et surtout d’initier les gens à l’ornithologie. Très tôt il chercha différents moyens d’aider les gens.

Février 1902 sera une date importante dans la carrière de celui-ci.

Chester publiera une charte des couleurs basée sur les caractéristiques similaires des oiseaux afin de mieux les identifier.

Voici la charte d’identification no 1 présentée dans la revue « American Ornithology For Home And School » en février 1902.

Ce concept va révolutionner la pratique du loisir ornithologique.

Voici comment Chester présente cette charte à ses lecteurs dans l’éditorial de « AO » le premier février 1902.

In this number we give IDENTIFICATION COLOR CHART - No 1.. We hope to give at least ten of these charts during the present year. The object of these is to furnish a ready means of identifying birds. You will notice that the most prominent color on all these birds is yellow; that the five on one side of the sheet have black throats and those on the other side have plain unmarked yellow throats. We shall follow the same plan with the subsequent charts. Birds having similar markings and color will be grouped together and the text will call attention to the distinguishing marks, and give the locality where each is found. It's use: Suppose that a person in California sees an unknown small bird. He notes that the most striking color is yellow and that it has a black throat. Turning to the chart of yellow birds with black throats, he will find that only Townsend's or Hermit Warbler are found in California. A glance will determine which he fas seen. We sincerely hope that these charts will prove helpful to many, especially those just beginning the study and to teachers in their schools

L’ingéniosité de cette fiche ne repose pas seulement sur l’illustration couleur de l’oiseau pour l’identification mais également sur les cours textes descriptifs qui nous permettent en quelques mots d’identifier l’oiseau, nous fournir son nom latin et sa dimension, de décrire la femelle si elle est différente ainsi que de nous renseigner sur son aire de dispersion.

Chester explore déjà une nouvelle formule d’un livre qu’il publiera en novembre 1905. (2)

Pour produire des telles fiches d’identification, cela demande beaucoup plus que du talent d’illustrateur. Cela requiert une connaissance approfondie des oiseaux pour regrouper plusieurs espèces similaires et définir une structure facilitant l’identification de chacun.

Monsieur Frank M. Chapman l’avait bien compris et seulement quelques jours après la publication de cette première « charte d’identification » il se retrouvait dans les bureaux de la revue « AO » pour discuter de la publication d’un nouveau livre. (3)

Nous assistons sous peu à la création d’une nouvelle génération de livres qui modifieront de façon irréversible la pratique du loisir ornithologique.

Chester publiera dans « AO » 24 chartes d’identification. La dernière sera dans la revue du 1er janvier 1904.

Un esprit novateur

La revue proposait des idées originales sous divers aspects. L’une de celle-ci était qu’à la fin de chaque année de publication, Charles et Chester publierait un livre à couverture rigide qui rassemblerait l’ensemble des articles parues durant l’année. Ces livres étaient populaires auprès des écoles, club d’ornithologie pour jeunes ou des regroupements de scoutisme.

« AO » offrait également la possibilité de relier les magazines des abonnées. Les lecteurs n’avaient qu’à faire parvenir leurs revues et « AO » se chargeait de les relier spécifiquement pour eux. Il en coûtait 0.75$ pour cet assemblage.

Mais le plus étonnant est que Charles et Chester ont inventé un type de reliure qui permettait de relier les revues sans les perforer comme si c'était un livre. Il était recouvert d'un tissu avec un design attrayant et un lettrage doré. Ce type de reliure fit l'objet de deux brevets d'invention. Le premier le 4 février 1902 et le second le 5 août 1902. L'on pouvait se le procurer pour 0.60$ incluant les frais de poste.

Vous pouvez consulter les brevets d'invention de Charles et de Chester.

Lien vers le premier brevet,

Lien vers de deuxième brevet

Une fin prévisible

Depuis la publication de la première charte d’identification d’oiseaux en couleurs produite en février 1902 les choses se sont un peu précipitées pour Chester. En novembre 1903 M. Frank Chapman publie son livre de « Color Key to Birds of North American» pour lequel Chester a collaboré durant près de deux ans en produisant 800 illustrations couleurs d’oiseaux. En avril 1904, Chester publie son premier livre comme auteur « North American Birds Eggs », en novembre 1905 il publie son premier « Bird Guide Part 2 Land Birds East of the Rockies». (4)

En ce début de janvier 1906 le temps commence à lui manquer très sérieusement.

Comme à tous les débuts de saison, en janvier 1906 Chester invite les lecteurs à collaborer à la rédaction de la revue en fournissant des textes sur leurs observations d’oiseaux. Dans l’éditorial de la revue en avril 1906, rien ne laisse présager qu’une fin approche pour la publication de la revue puisqu’il mentionne certains sujets qui seront traités en juillet prochain.

Mais, la publication de son deuxième livre : « Bird Guide Part 1 Water Birds, Game Birds and Birds of Prey East of the Rockies » en avril 1906 va bouleverser tous ses plans.

Il y aura une première tentative en juin 1906 de maintenir la publication de la revue en annonçant que dorénavant la revue « AO » deviendra une publication bimensuelle. Chester se veut rassurant auprès des lecteurs tout en leur demandant l’assistance des lecteurs en fournissant plus de courts articles pour la revue. Mais cette tentative ne survivra pas à la prochaine publication de la revue.

Le dernier numéro de « American Ornithology » (Juillet – Août, Vol. 6, No :7) sera publié en août 1906. Aucune mention n’est faite pour signaler la fin de la parution de cette revue. Cependant elle nous renseigne probablement sur l’élément déclencheur de cette triste fin

Dans l’éditorial de ce dernier numéro, Chester mentionne qu’il s’est vendu 27,000 « Bird Guide ». Ses livres sont en vente depuis quelques mois seulement. Le succès qu’il rencontre à chaque parution de ses livres fait qu’il devient impossible de maintenir une publication de qualité pour la revue « AO » par manque de temps pour assurer sa publication convenablement. On peut déjà sentir le manque de temps par la simplicité de la page couverture de ce dernier numéro. D’autant plus, que Chester est déjà en production pour son prochain livre qui sera publié dans quelques mois, en janvier 1907.

Entre 1906 et 1912 Chester publiera 24 livres qui traiteront principalement d’ornithologie et qui seront tous édités par son père. (4)

Vous pouvez consultez le diaporama de cette présentation.

Légende :

  • 1: Pour en savoir plus, consulter la section « Chester Albert Reed ».
  • 2: Pour en savoir plus, consulter la section « Bird Guide ».
  • 3: Pour en savoir plus, consulter la section « Color Key to North American Birds».
  • 4: Pour en savoir plus, consulter la section « Liste des publications ».