Qui suis-je ? Remerciements Boutique Galerie Contact

Chester Albert Reed
Artiste, Photographe, Auteur et Naturaliste (23)
1876 - 1912

Chester Albert Reed est né le 10 janvier 1876 à Worcester Massachusetts. Il est le 2e enfant de Charles et Carrie Reed.

Dès son plus jeune âge, Chester manifestait de l’intérêt pour l’étude des oiseaux et de la nature en général. Il avait la rare faculté de partager avec enthousiasme ses découvertes avec les autres (1).


Dans sa jeunesse, probablement vers 7 ans, il travaillera à la boutique de son père qui lui apprendra les rudiments du métier de taxidermiste. Tout comme son père, très jeune, Chester manifeste des talents de dessinateur. Avec les encouragements de sa mère il poursuivra le développement de ses talents d’artiste.

Formation académique

À l’adolescence, Chester fréquentera l’école publique de Worcester. Il graduera du «Worcester High School» avec la mention «Grand Honneur». (21) En 1896 il recevra le diplôme d’ingénieur en électricité du «Worcester Polytechnic Institute» (WPI) de Worcester. Chester s’impliquera dans la communauté sportive de son institution. Avec ses 5 pieds 9 pouces et 140 lbs, il était membre de l’équipe d’athlétisme et de football de son école.


Chester est sur la rangé du haut,
le premier à gauche.

Chester est au centre,
derrière la bannière «86».

Cependant, ce ne sont pas ses prouesses sportives qui vont marquer son passage au WPI. Ce sont ses talents de dessinateur qui ont retenu l’attention de ses pairs. Il excellait dans le dessin à main levée et le dessin technique. Il faisait l’envie des élèves de sa classe, ceux-ci étaient découragés lorsqu’ils comparaient leurs travaux à ceux de Chester. (3)

Ce talent d’artiste sera mis à contribution pour la réalisation du «Year Book 1896». En équipe avec un étudiant, il sera responsable des illustrations.

(Illustration de Chester dans le «Year Book 1896»)

Il semble que l’avenir de Chester soit déjà toute tracé. Dans le «Year Book 1896» l’on mentionne que Chester devait avoir du sang de «Issac Walton» (1593 – 1683) dans ses veines, jamais les activités de l’Institut n’interféraient avec ses travaux à l’extérieur. (3)

Son choix de carrière

Avec un diplôme d’ingénieur en électricité en poche, il préfère travailler pour son père et devenir taxidermiste et ainsi consacrer sa vie à l’étude des oiseaux et de la nature en général.

En janvier 1895 son père Charles K. Reed publie cette petite annonce dans la revue «The Museum» (4)

«I WANT a first class camera 4 x 5 or 5 x 8 will give a good exchange in mounted birds skins, eggs or supplies. Describe you have and what you want for it.»
CHAS. K. REED, Worcester, Mass.

En juin 1896 au moment de sa graduation, Chester reçoit cette caméra
«Premo» (1) sans doute un cadeau de son père pour commémorer la fin de ses études. Cette caméra marquera le début de sa carrière professionnelle en ornithologie.

Un choix de carrière qui se confirme

Au recensement de 1900, il est inscrit dans les registres que son occupation était taxidermiste et artiste. Quelques année plus tard on inscrira qu’il est designer pour les livres et illustrateur pour les magazines. L’un de ses premiers clients était sûrement son père Charles.

Chester a fait le dessin de ce petit guide en 1897 qui fournit de l’information sur les règles générales d’entretien pour un aquarium incluant les recommandations pour divers espèces de poissons.

Cet en-tête de lettre nous démontre très bien l’orientation qu’il donne à sa carrière.

 

Il est inscrit: Pen & Ink and wash drawings for reproduction, Designing of letters & Bill Heads, Catalog covers, Etc. Specialty of color work.

Pour en savoir plus, consultez la question 3 dans la section « Pour les plus curieux »..

Sur cet en-tête deux photos retiennent notre attention. Ces photos témoignent de l’importance que Chester accorde aux valeurs familiales. La photo de droite représente la maison de ses grands-parents paternels. Celle de gauche représente Eva Melissa Himes (1880 – 1934) 2 ans avant leur mariage.

Chester âgé de 24 ans se marie le 6 juin 1900 avec Eva Mélissa Himes 20 ans à Worcester Massachussetts. Le mariage a été célébré par «Roland A. Nichols, Minister of the Gospel». (5) Cette photo fut prise en 1898.



Chester et Eva auront un seul enfant, Mertice Elaine Reed née le 3 février 1902 à Worcester. Dans une entrevue pour le journal «Worcester Sunday
Telegram» le 31 juillet 1960 (6) Mertice se souvient que son père travaillait tard le soir à compiler ses notes d’observation de la journée, imprimer ses photographies de la nature, compléter ses dessins couleurs, travailler ses textes pour des articles ou ses livres. L’observation des oiseaux occupait la grande majorité de son temps de loisirs.

En dépit du temps que son père consacrait à son travail, Mertice garde le souvenir d’un père généreux et d’une personne très attentionnée qui lui apportait parfois, à la maison, des petites souris blanches (walzing mice). Il était toujours disponible pour lui partager sa passion des oiseaux et des joies de la nature. Sur cette photo prise en 1910, Chester fait une petite séance de dessin avec Mona au centre et Bertha, les sœurs de Chester.

En 1910 Chester publie un livre sur les fleurs «Wild Flowers East of the Rockies» Ce livre sera dédicacé à Mertice avec la mention suivante:

To Mertice Elaine
The little «Flower Girl» in the Frontispiece,
This Book is Affectionately Inscribed.

1901 le début d’une carrière publique

La carrière de Chester prend son envol avec la publication de la première revue de loisir ornithologique grand public consacrée à l’éducation et la conservation des oiseaux, publiée le 1er janvier 1901 «American Ornithology for Home and School». Cette revue marquera le début d’une carrière prolifique dans la rédaction d’articles, de livres et de conférences consacrés principalement à l’ornithologie et la nature en général. La revue sera publiée du premier janvier 1901 au mois d’août 1906. Cela représente plus de 1500 pages d’articles de dessins et de photos sur l’ornithologie. (23)

La publication de cette revue sera l’occasion pour Chester de se faire connaître auprès des amateurs d’ornithologie et des spécialistes de l’époque. En février 1902, Monsieur Franc M. Chapman prend contact avec Chester et son père Charles pour la publication du livre «Color Key to North American Birds». (24) C’est le premier livre qui présente les oiseaux par groupes de couleurs similaires et les dessins ne cherchent pas à reproduire les oiseaux avec exactitude mais mettre en évidence les taches de couleurs qui permettent d’identifier les oiseaux à distance, à l’œil nu sans être obligé de les abattre pour les identifier. Chester produira plus de 800 dessins dans ce projet. (Pour en savoir plus sur ce livre consultez la section «Color Key to North American Birds».

Depuis 1896 Chester pratique la photographie. Sa revue «American Ornithology for Home and School» lui permettra d’exposer ses photos et dès 1902 il propose des articles sur la pratique de la photographie des oiseaux. En 1911, il publie un livre «Camera Studies of Wild Birds in Their Homes» de 310 pages avec plus de 200 illustrations. La pratique de la photographie demandait beaucoup d’ingéniosité et de patience de la part du photographe pour réussir de belles photos. Son livre permettait d’initier les amateurs à cette pratique.

Lors de l’assemblée annuelle de l’association AOU «American Ornithologis’t Union» du 28 novembre 1904, Chester devient membre associé de cette prestigieuse organisation. (15) Ce qui est intéressant à retenir, c’est que les parents de Chester furent membres de cette même association. Son père Charles de 1890 à 1894 (16) et sa mère Carrie de 1925 à 1941 (17). L’ornithologie est une histoire de famille.

Chester est très impliqué dans la communauté de Worcester

Un grand communicateur

Chester a toujours aimé communiquer et transmettre ses connaissances de 1904 à 1909 il fut instructeur et conférencier au «Worcester Natural History Society». Le 18 mars 1906 (6) Chester reçoit un groupe de 300 personnes. Le 25 mars 1906 (7) c’est un groupe de 700 élèves, garçons et filles de 10 à 15 ans qu’il reçoit pour une conférence sur les mésanges et les sittelles. Il utilisait ses dessins et ses photographies pour animer les conférences. Les exposés pour les enfants avaient souvent lieu après l’école à 3 hres au Musée de Worcester.

Le 12 mars 1909, il offre une conférence pour adultes qui fut très appréciée par l’audience présente. Le professeur J. H. Emerton, une autorité concernant l’étude des araignées et secrétaire de «New England Federation of Natural History Societies», était venu expressément de Boston pour écouter et voir les dessins de Chester. (8) Les invitations étaient annoncées dans les journaux locaux et parfois elles faisaient l’objet d’une invitation plus formelle de la part des administrateurs du Musée.

The Collection Reed’s

En 1907, Madame Eliza D. Dodge, la femme de l’Honorable Thomas H. Dodge, fait l’acquisition de la «Collection Reed’s» pour une somme de 1,500$ et remet cette précieuse collection au «Worcester Natural History Society». Monsieur Edward Howe Forbush examine celle-ci et mentionne que le Musée est fortuné d’avoir la chance d’acquérir cette collection. (9) Chester et son père ont durant 20 ans rassemblé 468 spécimens qui représentent 236 espèces d’oiseaux. Le mâle, la femelle et le jeune, s’ils sont différents, sont préservés et montés avec beaucoup de soin pour favoriser l’étude des oiseaux de la région. Une lettre confirme cette vente.

La collection fut exposée au «Worcester Natural History Society» qui par la suite fut transférée au «Green Hill Mansion» afin de profiter d’un espace plus adéquat pour cette grande collection. À la fermeture de ce pavillon, au début des années 1960, une partie de la collection fut transférée au Musée et une autre partie de la collection, incluant des spécimens donnés au Musée par Monsieur Edward Howe Forbush, fut prêtée à des écoles pour l’éducation. (11)

Un conservateur

En 1908, en remplacement de Monsieur Edward Howe Forbush qui est nommé officiellement «State Ornithologist» (12), Chester devient directeur et conservateur pour le musée «Worcester Natural History Society». Il occupera ce poste jusqu’à la fin de sa vie tout en continuant d’assister son père à la boutique mais de façon moins assidue.

Une bibliothèque bien garnie

De 1901 à 1912, Chester publiera 24 livres. Évidemment, ceux qui ont marqué l’histoire de l’ornithologie est la série «Bird Guide» qu’il publia en 1905 et 1906 et qui seront réédités jusqu’au début des années 1950. (18)

  • Bird Guide Part 2, Land Birds East of Rockies, August 26, 1905
  • Bird Guide Part 1, Water Birds, Game Birds, April 26, 1906
  • Bird Dictionaries Vol 1, Land Birds, Décembre 1912
  • Bird Dictionaries Vol 2, Water Birds, Décembre 1912
  • Western Bird Guide, 320 colored illustrations, June 1, 1913

Le cinquième de cette collection (Western Bird Guide) sera édité quelque mois après son décès.

Chester avait une grande passion pour les oiseaux, mais il avait plusieurs autres champs d’intérêts. Il publiera des livres sur les fleurs, ses observations de la nature (insectes, grenouilles, animaux, etc.), la taxidermie, et un livre innovateur sur l’usage d’une caméra pour photographier les oiseaux près de chez soi.

De nos jours, sur des sites Web spécialisés, il est encore possible de se procurer des livres originaux de Chester proposés ainsi que sur des sites Web spécialisées de livres usagées ou rares. Quelques compagnies proposent même des réimpressions de certains de ces livres après plus de 100 ans de la première édition. Ces livres sont encore vendus partout de par le monde.

La liste exacte des publications est disponible dans la section «Liste des publications de Chester A. Reed».

Une fin prématurée

Dans une correspondance avec Monsieur Frank M. Chapman le 15 février 1902 (13), Chester mentionne qu’il envie Monsieur Chapman pour le voyage qu’il prépare à cette époque et qu’un jour il ferait lui-même un voyage jusqu'à l’Orinoco et qu’il descendrait l’Amazone (deux fleuves de l’Amérique du Sud).

Après avoir parcouru l’ensemble de l’Ouest Américain une partie de l’été, de l’automne 1912 à étudier, dessiner et photographier les oiseaux en préparation du livre «Western Bird Guide», Chester se prépare à vivre son rêve. Un voyage en Amérique du Sud. (1) Il avait déjà réservé sa place sur un bateau à vapeur, lorsque qu’une grippe qui se change en pneumonie oblige Chester à entrer au «Memorial Hospital» où il décèdera le 16 décembre 1912 à 22h21 à l’âge de 36 ans. (21) Le service funéraire aura lieu à la maison familiale le 19 décembre à 14h00. Une délégation du «Worcester Polytechnic Institute» assistait au service. Il sera inhumé au «Hope Cemetary» de Worcester. (22)

Dans la revue «Bird-Lore» éditée par Frank M. Chapman en février 1913. M. Chapman souligne l’importance d’une contribution unique de Chester dans une large diffusion de ses connaissances sur les oiseaux par ses livres et ses illustrations. Il avait une exceptionnelle habilité à découvrir la vie sauvage des oiseaux. (19)

«The AUK», la revue «The American Ornithologist’ Union» en avril 1913 (20) reconnait, que malgré son jeune âge, Chester avait acquis une grande renommée et une grande compétence dans l'utilisation d’un appareil-photo et de ses pinceaux. Ses efforts ont largement contribué à la diffusion de la connaissance populaire de la vie des oiseaux par ses publications. La revue souligne que Chester a très tôt conçu l’idée de produire des illustrations couleurs pour mieux nous familiariser avec les oiseaux et fournir des illustrations aux dimensions conformes, telle était sa principale préoccupation.

In the death of Chester A. Reed of Worcester, Mass., on December 16, 1912, the Union lost an Associate of much promise. While only thirty-six years of age Mr. Reed had already attained a wide reputation by his publications on popular bird study. He early conceived the idea that colored illustrations were the surest means of obtaining a familiarity with birds and in all his works, the furnishing of adequate illustrations was the chief aim.
The AUK, April 1913.

Chester est mort très jeune et n’a pas été en mesure de profiter de cette notoriété que sa passion pour les oiseaux a insufflée à des millions d’amateurs et de professionnels en ornithologie. Il avait la passion du dessin, la passion de la photographie mais sa passion de communiquer ses découvertes est sans doute le plus bel héritage qu’il nous a laissé. Son influence se fait encore sentir de nos jours.

Chester Albert Reed a écrit une page importante dans l’histoire du loisir ornithologique en Amérique. Il ne faudrait pas qu’il sombre dans l’oubli.

Il mérite le titre de «Pionnier» du loisir ornithologique en Amérique

Chester Albert Reed
1876 - 1912
Hope Cemetary

Vous pouvez consultez le diaporama de cette présentation.

Retour à Famille Reed

Références:

Source d’information:
(1) Worcester Sunday Telegram, 31 july 1960, «Worcester’s own Audubon» par Frances Green.
(2) Archive de WPI
(3) Archive de WPI – Year Book 1896
(4) The Museum, janvier 1895, page 65
(5) Marriage Record – Worcester, Massachusetts, 1900, Vol. 502, Page 426.
(6) Worcester Sunday Telegram March 18, 1906
(7) Worcester Sunday Telegram March 25, 1906
(8) Documents d’archives de la famille Reed
(9) Worcester Sunday Telegram, 31 july, 1960
(10) Worcester Sunday Telegram, February 23, 1907
(11) Worcester Sunday Telegram, May 29, 1966
(12) MAY, J. B. (1928) Edward Howe Forbush: A biographical sketch. Proceedings of the Boston Society of Natural History, 1928
(13) Archival material from Departement of ornithology American Museum of Natural History, New York.
(14) www.ancestry.com: ID: I73728
(15) The AUK, revue de «The American Ornithologist’ Union» Vol. 22, 1905, page 74
(16) Liste des membres, The AUK, revue de «The American Ornithologist’ Union» 1891
(17) Palmer, T. S. (Theodore Sherman), 1868-1955. Biographies of members of the American Ornithologists' Union, by T.S. Palmer and others. Washington: [s.n.], 1954. Page 472.
(18) America Ornithology after Audubon, Mark V. Barrow, Jr., Princeton University Press, 1998, Page 158.
(19) Bird-Lore, edited by Frank M. Chapman, Vol. 15, February 1, 1913, No 1.
(20) The AUK, revue de «The American Ornithologist’ Union»
Vol. 30, 1913, page 319
(21) Worcester Sunday Telegram, December 17, 1912
(22) Worcester Sunday Telegram, December 20, 1912
(23) Présentation faite par Carrie B. Reed dans un résumer biographique le 30 mars 1910. Archives de la famille Reed
(24) Correspondance» entre Charles K. reed et M. Frank Chapman, 12 février 1902. Archives «Department of Ornithology American Museum of Natural History, New York»

Photographies:
(P1) : Chester adolescent, Archive de la famille Reed
(P2) : Photo de finissant de Chester du Worcester Polytechnic Institute en 1896, Archives de Worcester Polytechnic Institute
(P3) : Year Book 1896, Archive de WPI
(P4) : Year Book 1896, Archive de WPI
(P5) : Year Book 1896, Archive de WPI
(P6) : Year Book 1896, Archive de WPI
(P7) : The Museum, January 1895, Vol. 1, No 3.
(P8) : Archive de la famille Reed.
(P9) : Archive de la famille Reed.
(P10): Archive de la famille Reed.
(P11): Archive de la famille Reed.
(P12): Archive de la famille Reed.
(P13): Wild Flowers East of the Rockies, Chester A. Reed, 1910
(P14): American Ornithology for Home and School,
January 1901, Vol. 1. No 1.
(P15): American Ornithology for Home and School,
September 1902, Vol. 2. No 9.
(P16): Archive de la famille Reed.
(P17): Sunday Telegram, October 27, 1935
(P18): Archive de la famille Reed.
(P19): Archive de la famille Reed.
(P20): «American Ornithology for Home and School» Mai 1906
(P21): Elaine Pajka, from «Hope Cemetary» Worcester
(P22): Archives de Ecotarium, Worcester
(P23): Source: www.historiccamera.com
(P24) : Memorial Hospital, Worcestermass.com
(P25): “Color Key to North American Birds” par Frank M. Chapman et Chester A. Reed.