Qui suis-je ? Remerciements Boutique Galerie Contact

«Birds Guides par Chester A. Reed»

Prélude à la publication du premier «Field Guide» pour l’identification des oiseaux.

Chester A. Reed est un pédagogue, mais également un grand communicateur. Il n’est pas surprenant qu’à sa graduation du «Worcester Polytechnic Institute»en 1896, avec un diplôme d’ingénieur en électricité en poche, il décide de rejoindre l’entreprise de son père qui est spécialisée en taxidermie.

Bien qu’il soit déjà reconnu comme un artiste par ses pairs à la polytechnique, la formation technique du dessin qu’il recevra durant ses deux ans d’études le préparera à communiquer sa passion qu’il vit depuis son tout jeune âge. La pratique de l’ornithologie.

La revue «American Ornithology for Home and School, 1901 – 1906» (1) lui offrira l’occasion d’exprimer son talent d’artiste, mais aussi d’initier les amateurs d’ornithologie à l’observation des oiseaux.C’est dans cette perspective qu’en février 1902 Chester publie, pour la première fois, une charte d’identification d’oiseaux basée sur les différentes caractéristiques couleurs des oiseaux.

C’est la première fois que l’on fournit un outil technique qui permetaux amateurs d’ornithologie d’apprendre plus facilement l’identification des oiseaux à une certaine distance, sans être obligé de tuer l’oiseau pour l’identifier, méthode couramment utilisée àl’époque. De plus, cet outil fournit, sur une même page, plusieurs espèces similaires qui facilitent l’identification de leurscaractéristiques respectives.

Cette fiche est révolutionnaire à cette époque. Pour la première fois, un dessin d’oiseau est produit en fonction de ses caractéristiques techniques d’identification et les couleurs sont utilisées pour reproduire le plus fidèlement possible l’oiseau à l’état sauvage. La formation académique en dessin qu’a reçue Chester lui permet de reproduire à l’échelle et aux dimensions proportionnées chaque espèce qu’il dessine, pour lui ce sont des dessins techniques.

Chester maîtrise l’art du dessin et des couleurs. La revue «The Auk» en 1913 soulignera cette habilité qui caractérisait le travail de Chester. (2)

Cette fiche innove sur d’autres éléments techniques qui seront déterminants au moment de la publication du premier «Field Guide» en 1905.

Chaque dessin d’oiseau est identifié par son nom commun et latin. Une description sommaire de l’oiseau, de son habitat, de son nid et son aire de répartition permettent une identification rapide de l’oiseau. Tout cela en quelques mots qui traduisent bien la connaissance approfondie et l’expertise de Chesteren ornithologie.

C’est d’ailleurs pour plusieurs de ces raisons que Monsieur Frank M. Chapman, quelques jours seulement après la publication de cette première fiche d’identification en février 1912, rencontra Chester et son père Charles K. Reed (3) à leur bureau à Worcester. L’idée originale de Chester sera récupérée par Monsieur Chapman pour produire un livre qui prendra près de deux ans avant d’être publié. Le livre «Color Key to North American Birds» sera publié en novembre 1903. C’est le premier livre dédié exclusivement à l’identification des oiseaux selon les caractéristiques couleurs des différentes espèces d’oiseaux.
C’est pour cette raison que l’ordre de présentation est basé sur un regroupement de caractéristiques similaires entre les espèces plus tôt qu’un regroupement scientifique. (3)

Publication du premier «Field Guide» 1905

De ce premier ouvrage d’identification d’oiseaux, il faudra attendre 3 ans avant que Chester A. Reed publie le premier «Field Guide» pour l’identification d’oiseaux sur le terrain. (4)

«Bird Guide Part 2, Land Birds East of the Rockies» est publié pour la première fois en novembre 1905. À cette époque la notion de «Field Guide» n’a pas d’usage dans le vocabulaire des amateurs d’ornithologie. Chester va opter pour un titre très simple, mais qui traduit la nature du livre «Bird Guide».

Mais le terme commercial qui popularisera ce premier volume d’identification d’oiseau est «Pocket Guide». Il faut se remettre en contexte, à cette époque les livres d’ornithologie sont plutôt volumineux et ne peuvent que servir de référence pour l’identification des oiseaux qu’une fois de retour à la maison.


Le «Pocket Guide» de Chester possède plusieurs avantages. La première est évidemment sa dimension. Un format de 3 x 5 pouces qui contient près de 220 descriptions d’oiseaux est révolutionnaire à l’époque. C’est la première fois que l’on peut observer et identifier un oiseau à l’aide d’un livre en pleine nature.

Mais ce petit livre contient d’autres caractéristiques qui le propulsent au sommet de la popularité des livres d’étude de la nature (Nature study) au moment de sa publication.

Sur une seule page, vous aviez un dessin technique de l’oiseau, son nom commun et latin ainsi que sa dimension. En quelques mots on décrivait l’oiseau et la femelle si elle était différente du mâle incluant quelques notes sur leur comportement.

Une description sommaire du chant, de sa répartition géographique ainsi qu’une description du nid offrait d’autres éléments techniques pouvant aider à son identification sur le terrain.

À une époque où il n’y avait pas de livres d’identification ou de binoculaires pour identifier un oiseau, le nid servait d’élément important pour son identification. Il était donc normal que l’on retrouve quelques mots sur la description de son nid.

Un autre avantage, qui facilitait son usage, est que l’oiseau était dessiné sur le côté extérieur de chaque page. Ainsi en glissant le livre entre ses doigts il était relativement facile de repérer l’oiseau que l’on cherchait à identifier.

Bird Guide Part 1, Water Bird, Game Bird, 1906 (6)

Après la publication de la première fiche d’identification d’oiseaux en février 1902, Chester A. Reed aura attendu 3 ans avant de publier son premier «Bird Guide» en 1905(7). Cependant, le second«Bird Guide» ne prendra que quelques mois pour paraître après le premier.

 

En mai 1906, le second livre d’identification d’oiseaux dans un même format et offrant en 250 pages la description de près de 230 espèces est publié.

Dans ce deuxième livre d’identification, Chester ajoute de l’information plus académique pour aider l’amateur d’oiseaux à se familiariser avec les différentes caractéristiques des espèces observées.

Un succès immédiat

Le succès de ces deux livres est sans doute responsable de la fin abrupte de la publication de la revue «Americain Ornithology» que publiait Chester depuis janvier 1901.

Dans l’éditorial de la revue en août 1906, Chester mentionne qu’il y a eu plus de 27,000 «Birds Guides» qui se sont vendus. Ce sera la dernière publication de la revue «Americain Ornithology». Elle ne sera plus publiée, mais Chester se voit ouvrir une opportunité d’auteur qui marquera l’histoire de la pratique du loisir ornithologique.

Une évolution bien de son temps

Une nouvelle technologie d’impression permettra à Chester A. Reed de publier des livres qui seront à la fine pointe de la technologie.

Une réimpression du livre «Bird Guide Part 2, Land Birds East of the Rockies» en 1909,utilisant le procédé d’impression «4-Color Process printing», permettra d’améliorer cet outil d’identification d’oiseaux devenu indispensable.

La structure demeure la même, mais les couleurs deviendront rapidement l’élément d’identification principale qui facilitera la vie des amateurs d’ornithologie. À compter de ce moment, toutes les publications de Chester exploiteront cette technologie. Ainsi, le «Bird Guide Part 1, Water Bird, Game Bird» qui sera publié en 1910 utilisera le même procédé.

Cette nouvelle technologie d’impression ouvrira de nouvelles portes à l’ensemble des publications de Chester.

Un pas de plus vers le futur…

Chester utilise deux livres distincts pour couvrir l’ensemble des oiseaux du côté Est des Rocheuses. Dans les deux cas, la structure générale des livres est basée principalement sur la popularité des espèces. Elle ne représente pas nécessairement un ordre de présentation scientifique.

Ce ne sera pas tout à fait le cas pour le troisième livre de cette série de «Bird Guide», Western Bird Guide, Birds of the Rockies and West to the Pacific.

Depuis 1908, Chester est devenu conservateur au «Worcester Natural History Society». Il occupe une fonction qui l’amène à côtoyer des scientifiques de l’époque. Il maintient sa vision de pédagogue en publiant des livres qui contribuent à l’étude de la nature en général. Mais en 1912, il publie le livre «Birds of Eastern North America» qui, pour la première fois, utilisera une approche plus scientifique dans sa présentation. Les oiseaux sont présentés selon l’Ordre, la Famille et les Espèces des oiseaux.

C’est sans doute ce travail qui aura inspiré Chester A. Reed pour la publication de son troisième livre en juin 1913 «Western Bird Guide, Birds of the Rockies ans West to the Pacific».

Chester A. Reed est décédé le 16 décembre 1912. Mais dans un article du «Worcester Sunday Telegram» le 31 juillet 1960 commémorant la vie de Chester, sa fille Mertice Reed Haynes relate que son père avait passé une bonne partie de l’automne à voyager à travers l’Amérique du Nord pour étudier, dessiner et photographier les oiseaux. Ce travail était sans doute relié en bonne partie à la préparation de son prochain «Bird Guide».

Il n’a pas été en mesure d’effectuer complètement son travail. Mais plus de la moitié des dessins sont illustrés par Chester. Quelle portion des textes a été complétée par son père, il est difficile de spéculer sur ce point. Mais la présentation générale du livre porte la marque de Chester A. Reed.

Ce livre sera l’amorce des «Field Guide» que l’on connait aujourd’hui.

Le format est conforme à ceux déjà édités et qui ont fait le succès des «Birds Guides» de Chester. L’ordre de présentation est dorénavant plus scientifique en présentant les espèces selon l’Ordre et la Famille à laquelle elles sont apparentées.

D’autres éléments sont également nouveaux dans ce livre. Les dessins représentent plus d’une espèce ce qui permet, pour la plupart des cas, de les comparer avec d’autres espèces similaires de la même famille.

En diminuant les textes descriptifs et en éliminant l’information concernant le chant de l’oiseau, Chester réussit l’exploit d’introduire la description de près de 550 espèces d’oiseaux et d’y incérer 230 planches à dessin qui reproduisent près de 460 espèces différentes. Tout cela dans un livre au format de 3X5 pouces et de 250 pages.

Si Chester A. Reed n’était pas décédé si tôt, peut-être aurait-il adapté les deux premiers «Birds Guides» sous ce nouveau modèle.

L’influence des «Birds Guides» de Chester A. Reed

Manuels de référence

Madame Anna Botsford Comstock (1854-1931) est entomologiste, illustratrice et pédagogue très impliquée dans l’étude de la nature. (5) Elle publiera un livre en 1911 de 900 pages «Handbook of Nature Study» principalement dédié à des professeurs. Elle y décrit une grande quantité de sujets traitant de la nature pouvant aider les professeurs dans l’enseignement des sciences de la nature. Sa devise était «Par les livres jusqu'à la nature» par opposition à la maxime «La nature, pas les livres».

Dans ce livre, Madame Comstock recommande plusieurs livres de référence, dont les «Birds Guides» et le «Flower Guide» de Chester A. Reed. Elle recommande même l’usage des «Birds Guides» de Chester pour les élèves de 4e année et plus.

Ce livre «Handbook of Nature Study» sera très populaire aux États-Unis. La première édition sera imprimée chaque année entre 1911 à 1939 et les éditions subséquentes seront publiées de 1939 à 1957. Les livres de Chester A. Reed y seront toujours recommandés.

L’éducation d’une nouvelle génération d’amateur d’ornithologie

En 1916, la revue Bird-Lore, publication officielle de «The Audubon Society», présente un article de Madame Fay. A. Ustick. Ce professeur relate une expérience qu’elle a vécue avec des élèves de 4 ans dans l’apprentissage de l’ornithologie. Elle explique toute sa démarche qu’elle a mise en place lors de l’année scolaire 1914-1915. Durant cette période, elle va créer un club junior Audubon «The Sharps-Eyes Junior Audubon Society of Columbus, Ohio». Ce groupe sera limité à 50 étudiants et si un étudiant devait être absent à 3 rencontres de suite, il était remplacé par un autre étudiant qui provenait de la liste d’attente. (6)

Dans cet article Madame Ustick mentionne que la plupart des étudiants avait le livre «Land Birds East of the Rockies» de Chester A. Reed et pouvait accéder à des livres de référence si la situation l’exigeait. Des clubs comme celui-ci, ont en dénombrait 9,901 aux États-Unis pour un total de 205,138 membres en juin 1916. (7)

Un auteur en herbe

La revue Bird-Lore publie, en 1917, dans sa rubrique «For and from adult and young observers», un article «The Black-Capped Chikadee». L’article présente des observations terrains et décrit le mode de vie de cet oiseau. Dans la liste de références, l’on retrouve le livre «Bird Guide» de Chester A. Reed.
L’auteur de l’article est G. T. Richards âgé de 11 ans. (8)

Une influence marquante pour les ornithologues d’aujourd’hui

Il n’y a pas que les jeunes qui ont été influencés par les livres de Chester A. Reed. Tous les ornithologues, amateurs ou professionnels ainsi que les naturalistes qui ont vécu avant la «Grande Dépression» ont un jour ou l’autre été influencés par les «Birds Guides» de Chester A. Reed (9)

En 1919, à l’âge de 11 ans, un jeune naturaliste en herbe, membre d’un club «Junior Audubon Society» de son école fait l’acquisition d’une paire de binoculaires d’opéra de marque «LeMaire» et se procure les «Birds Guides» de Chester A. Reed. Quinze ans plus tard, il publiera un «Field Guide» qui fera faire un bond de géant aux livres d’identification de l’époque. Son livre «Field Guide to the Bird» deviendra la nouvelle norme des livres d’identification d’oiseaux de notre époque. Son auteur est «Roger T. Peterson». (10)

Il a manqué de temps…

Des projets, Chester en avait plusieurs. Dans la préface de son livre «Flower Guide, Flowers East of the Rockies,» publié en 1907,il mentionne qu’il a reçu plusieurs demandes pour poursuivre l’idée d’un livre d’identification pour d’autres sujets de la nature. (11)

Mais il décèdera trop jeune pour réaliser tous ses projets et surtout il ne pourra profiter de l’immense succès de ses «Birds Guides».

Un succès de vente en libraire

Entre 1917 et 1941 il s’est vendu plus de 919,000 unités pour la collection «Reed’s Guides» (12):

  1. Bird Guide Part 2 Land Birds East of the Rockies
  2. Bird Guide Part 1 Water Birds, Game Birds and Birds of Prey East of the Rockies
  3. Western Bird Guide
  4. Flower Guide, Wild Flower East of Rokies


Ceci n’inclut pas les ventes entre 1906 et 1916 ainsi que celles après 1941.

Il est généralement admis que les «Birds Guides» se sont vendu jusqu’au début des années 50. Cependant, la «National Audubon Society» proposait dans son catalogue de suggestions-cadeaux de 1964, le livre «Bird Guide Part 2 Land Birds East of the Rockies» de Chester Albert Reed.(13) (14)

 

Il est raisonnable de penser que pour ces 4 livres d’identifications, il s’est vendu plus de 2,000,000 d’unités entre 1906 et le début des années 50.

 

 

 

 

Un pionnier du loisir ornithologique en Amérique

De nos jours, peu de gens connaissent Chester A. Reed. Ce que l’histoire semble avoir retenu de lui c’est qu’il était le jeune artiste qui a produit les dessins du livre de Monsieur Frank M. Champman (Color Key to North American Birds, 1903) et que ses livres étaient populaires avant 1934.

Mais on semble ignorer qu’il a influencé la pratique du loisir ornithologique au moment même ou une nouvelle génération d’individus prenait conscience de l’importance de mieux connaître et protéger son environnement.

Bien sûr, il n’y avait pas que Chester qui prônait le respect de l’environnement et plus précisément la protection des oiseaux. Monsieur Frank M. Chapman initia en 1900 le premier «Christmas Bird Count» afin de contrer une tradition de l’époque qui consistait à tuer les oiseaux lors de compétition sportive à la période des fêtes. À cette occasion du «Christmas side hunts», l’on se permettait d’abattre les oiseaux peu importe s’ils étaient beaux, salutaires pour l’environnement ou rares. Le gagnant était celui qui en avait tué le plus.

La grande majorité des intervenants de l’époque étaient surtout des scientifiques. Chester lui, c’est fait reconnaître comme un vulgarisateur et une personne qui s’est surtout préoccupé d’initier les jeunes et les moins jeunes à l’observation des oiseaux en fournissant des outils qui ont changé la pratique du loisir ornithologique.

Lorsqu’il publie en 1912 deux petits livres «Illustrated Bird Dictionary and Note Book, Land Birds» et le ««Illustrated Bird Dictionary and Note Book, Water and Game Birds», il vient de compléter un ensemble d’outils qui vont favoriser la pratique de ce loisir. (15)

À compter de ce moment, toutes les pièces pour la pratique de l’observation des oiseaux sont en place. Des livres d’identification couleur pour le terrain, deux petits calepins de notes pour y inscrire ses observations ainsi que plusieurs livres d’ornithologie complètent les connaissances générales sur le sujet. Il publie également un livre qui traite de la pratique de la photographie des oiseaux en 1911, «Camera Studies of Wild Birds in their homes». Ainsi, il couvre l’ensemble des outils requis pour la pratique du loisir ornithologique qui s’adresse autant aux jeunes débutants qu’aux amateurs avertis.

C’est pour cette raison qu’en décembre 1932 le «Worcester Natural History Society» et le «Forbush Bird Club» de Worcester s’unissent pour créer le «Reed Ornithological Library» à la mémoire de Charles K. et Chester A. Reed pour leur participation aux affaires de la Société et de leur grande contribution à la science et au loisir ornithologique dans l’histoire de l’ornithologie américaine.

Pour plusieurs individus il n’existait pas de «Field Guide» avant la publication du premier «Field Guide» de Monsieur Roger T. Peterson en 1934. Mais, il n’en demeure pas moins qu’en ce début du 20e siècle la pratique du loisir ornithologie prend forme et les publications de Chester A. Reed joueront un rôle déterminant à la croissance de cette activité.

De nos jours les «Fields Guides» ont beaucoup évolué. Mais comme dans toute chose il y a toujours une première fois. Les 3 «Birds Guides» de Chester A. Reed ont tracé la voie à l’évolution des livres d’identification d’oiseaux d’aujourd’hui.

S’il existe des individus qui peuvent être considérés comme des pionniers du loisir ornithologique, Chester A. Reed occupe une place importante parmi ces gens qui ont su innover pour notre plus grand plaisir. Il faut lui reconnaître la place qu’il lui revient.

Voici le diaporama de cette présentation

 

  1. (1) Pour en savoir plus consultez la section «American Ornithology for Home and School»
  2. (2) The AUK, revue de «The American Ornithologist’ Union» Vol. 30, 1913, page 319
  3. (3) Pour en savoir plus consultez la sections des publication de Chester A. Reed «Color Key to North American Birds»
  4. (4) Pour en savoir plus consultez la section «Pour les plus curieux» question numéro 1.
  5. (5) Pour en savoir plus:
    • http://fr.wikipedia.org/wiki/Anna_Botsford_Comstock
    • http://en.wikipedia.org/wiki/Anna_Botsford_Comstock
  6. (6) Bird-Lore, Vol. XVIII, No. 4, 1 août 1916, «The Education of the Sharps-Eyes» by Miss Fay A. Ustick, page 277
  7. (7) Bird-Lore, Vol. XVIII, No. 4, 1 août 1916, «The Year’s Junior Audubon Results» page 274
  8. (8) Bird-Lore, Vol. XIX, No.5, Septembre - octobre 1917, «The Black-Capped chickadee». By G. T. Richards
  9. (9) «A brief History of American Birding» by Scott Weidensaul, 2007, p.199
  10. (10) In memoriam: Roger Tory Peterson, 1908-1996, The Auk,Apr 1998 by Drennan, Susan Roney
  11. (11) Flower Guide, Flowers East of the Rockies, 1907, Chester A. Reed, p. 5
  12. (12) Relevé comptable de Carrie B. Reed, archives de la famille Reed.
  13. (13) Service Department, National Audubon Society, 1964
  14. (14) Service Department, National Audubon Society, 1964, p. 24
  15. (15) Consultez la section: Publications de Chester A. Reed